La constipation toucherait deux fois plus les femmes que les hommes : pourquoi ?

La constipation témoignerait-elle d'un "gender gap", autrement dit d'un écart des genres ? On peut le croire, si l'on s'appuie sur les chiffres. Selon ceux-ci, relate Stylist, 20 % de femmes souffriraient de constipation. Plus encore, elles seraient presque deux fois plus susceptibles que les hommes d'en faire l'objet.

Comment l'expliquer ? Notamment, par le phénomène du poop shaming, source de plusieurs études démontrant que les femmes éprouvent bien plus de difficultés à utiliser les toilettes sur leur lieu de travail à cause des stéréotypes et constructions de genre inhérents à la féminité - calme, élégance, pudeur, etc.

De fait, selon une étude l'Ifop pour Diogène France effectuée du 18 au 21 avril 2022 sur un échantillon de 1 003 salariés, parmi les 53% de Français·es qui déclarent s'être déjà sentis gênés en déféquant sur leur lieu de travail, l'on dénombrerait pas moins 60% des femmes interrogées. Flagrant.

Une forme de honte ?

"Le poop shaming constitue un phénomène socio-psychologique dont l'ampleur et les conséquences sur la santé peuvent être graves pour la population salariée dans son ensemble et pour les salariées en particulier", expliquait à ce sujet François Kraus, directeur du pôle Genre, Sexualité et Santé Sexuelle à l'Ifop.

"Loin d'être un sujet à prendre à la légère, le poop shaming au travail constitue un enjeu qui doit avoir toute sa place, non seulement parce que le confort des WC est un facteur de qualité de vie professionnelle mais aussi parce qu'il est à l'origine d'un véritable trouble d'anxiété sociale", développait encore ce dernier.

Cela suffit-il à expliquer que quasiment deux fois plus de femmes soient sujettes à la constipation ? Du côté de Stylist, la diététicienne Sophie Medlin analyse : "Bien que je vois beaucoup d'hommes souffrant de constipation, car c'est un problème très courant, je vois beaucoup plus de femmes avec ce problème. Le souci n'est pas dû aux... Lire la suite sur le site Terrafemina