Consultations privées à l'hôpital : une médecine à deux vitesses ?

La rédaction d'Allodocteurs.fr
Certains medecins hospitaliers proposent des consultations privees qu'ils sont autorises a facturer au-dela du tarif Secu. Or, ces depassements d'honoraires a l'hopital public donnent lieu a des abus tres decries.

C'est ce qu'on appelle le secteur "privé" à l'hôpital public. Une appellation qui peut paraître étonnante. Lorsqu'un patient contacte différents services hospitaliers pour prendre rendez-vous avec un chef de service ou un professeur, on lui demande tout de suite s'il s'agit d'une consultation publique ou privée. Les tarifs sont différents entre une consultation publique et privée, elle est toujours plus chère en privé.

Des délais plus courts en privé

S'il existe une différence de tarifs entre une consultation publique et privée, les délais pour obtenir un rendez-vous sont aussi différents. Les délais sont en effet plus courts pour une consultation privée. Si vous choisissez la filière classique, publique, cela peut aussi avoir une influence sur la qualité de la prise en charge.

Ces différences donnent un peu l'impression qu'à l'hôpital public, il y a d'un côté les VIP, ceux qui peuvent payer et pour qui on sera aux petits soins, et d'un autre, le reste des patients.

L'exercice libéral à l'hôpital, une pratique tout à fait légale

Le privé à l'hôpital est en théorie très encadré et n'est pas une nouveauté. Cela date de 1958 au moment de la créaton des CHU. L'idée était d'attirer vers ces hôpitaux les médecins qui exerçaient en cabinet. Il fallait donc leur conserver des honoraires confortables. Aujourd'hui, certains médecins hospitaliers conservent ce (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi