Consulter un conseiller conjugal éviterait la séparation dans 73% des cas

Maïlis Rey-Bethbeder
·1 min de lecture

Dans un rapport inédit dévoilé lundi, le think tank Vers Le Haut, dédié aux jeunes et à l’éducation, a mesuré l’efficacité de la prévention sur les ruptures conjugales et les bienfaits d’une thérapie pour le couple et les enfants.  

« 125 000 couples divorcent en moyenne chaque année en France », rappelle Vers Le Haut, think tank consacré aux jeunes et à l’éducation, dans un rapport publié ce lundi. « Le taux de divortialité (nombre de divorces par rapport au nombre de mariages) s’élève à 45 % […] Si l’on compte toutes les formes d’union [divorces, ruptures de PACS ou d’union libres], 425 000 séparations conjugales ont lieu en moyenne chaque année et environ 379 000 enfants mineurs sont concernés par cette rupture » estime le groupe de réflexion.  

Face à ces chiffres, le think tank s’est chargé d’évaluer dans son étude l’efficacité de la prévention sur les ruptures conjugales et les bienfaits d’une thérapie pour le couple et les enfants. Il s’est alors basé sur 402 réponses provenant de 254 couples, et sur d’autres travaux réalisés sur le même sujet. Si ces résultats, réalisés sur un échantillon faible, sont donc à prendre avec du recul, ils permettent néanmoins de traduire certaines tendances. « Évidemment les séparations méritent d’être accompagnées. Évidemment elles ne sauraient être interdites ou limitées. Mais elles se préviennent ! » affirme Vers Le Haut.  

Lire aussi >> Célibat, rencontres, relations naissantes : comment le Covid-19 réorganise nos vies sentimentales

Amélioration de l’épanouissement affectif et sexuel 

L’accompagnement du couple par un conseiller conjugal recouvrerait de nombreux bienfaits...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi