Contraception, mariage homosexuel... : aux Etats-Unis, d'autres droits seraient menacés

Si la Cour suprême décidait de revenir sur le droit à l’avortement, le président des États-Unis craint que d’autres aspects de la vie privée des Américains soient remis en question.

Joe Biden a estimé mardi que l'argumentaire déroulé par la Cour suprême américaine dans un projet de décision très défavorable au droit à l'avortement allait « bien au-delà » de l'IVG et remettait potentiellement en cause « toute une série » d'autres droits.

Lire aussi >> Ce qu’il faut savoir sur le projet de suppression du droit à l’avortement aux États-Unis

« Si l'argumentaire de la décision, tel qu'il a été publié, est confirmé, toute une série d'autres droits seraient en question », a-t-il déclaré aux journalistes qui l'attendaient au pied de l'avion l'emmenant pour un déplacement en Alabama (sud).

« Changement fondamental » de doctrine

Le président démocrate, faisant référence à un document révélé par le site Politico et dont la Cour a confirmé l'authenticité, a cité le droit à la contraception ou le mariage entre personnes du même sexe comme pouvant être remis en cause par un « changement fondamental » de doctrine de la plus haute juridiction américaine.

« Est-ce que cela signifie que la Floride pourrait décider de voter une loi disant que le mariage entre personnes du même sexe n'est plus autorisé ? » s'est-il interrogé. En annulant la célèbre jurisprudence « Roe vs. Wade » qui consacre le droit à l'interruption volontaire de grossesse sur tout le territoire, la Cour, à laquelle l'ancien président Donald Trump a donné une composition résolument conservatrice, validerait de fait les législations...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles