Contraception masculine : les femmes prêtes à déléguer ?

© Adél Békefi / AaronAmat / Michele Constantini / Getty Images

"Si ton compagnon était enclin à prendre un contraceptif, tu serais d’accord ?" Après une longue hésitation, Célia, 27 ans, avoue ne pas en être certaine. Un sentiment partagé par d'autres femmes à qui nous avons posé la même question. Réticentes, elles le sont pour tout un tas de raisons.

Des méthodes de contraception peu ou pas encore éprouvées

Pour Célia, c'est avant tout la méconnaissance des méthodes et de leur efficacité qui pèche. Pour sa propre contraception, la jeune femme a choisi de se faire poser un stérilet en cuivre : "J’ai absolument confiance en ma contraception. Elle me convient et elle est efficace. C’est pourquoi je ne suis pas sûre que je laisserais à mon compagnon la possibilité d’essayer une méthode que je ne connais pas", explique-t-elle.

En France, les contraceptifs masculins sont encore peu démocratisés. Seulement une petite poignée d’hommes s’est emparée du slip chauffant, des injections hormonales ou bien de la vasectomie, méthode quasi-définitive, tant l'opération contraire est compliquée. Difficile...


Lire la suite

Plus de "Santé" :