Contraception : comment me procurer ma pilule contraceptive en cette période de confinement ?

Pharmacies, magasins alimentaires, grandes surfaces, tabacs, banques, stations-essence… Seuls ces lieux sont ouverts dans l’Hexagone, en cette période de confinement. Face à l’aggravation de l’épidémie de Covid-19, la France a adopté, tout comme l’Italie et l’Espagne, de nouvelles mesures de confinement, ce lundi 16 mars, pour tenter de freiner la progression du Covid-19, qui touche désormais près de 10 000 individus et a provoqué 372 décès sur le sol français, selon les derniers chiffres officiels*.

Ces mesures obligent ainsi les Français à rester confinés chez eux et les contraignent à réduire leurs déplacements au strict nécessaire. Seules les sorties dites "trajets nécessaires", soit pour aller faire ses courses, se soigner, faire de l’exercice, venir en aide à un proche vulnérable, se rendre au travail ou pour récupérer ses enfants en garde alternée sont autorisés.

Confinement : la pilule contraceptive est délivrée même en cas d’ordonnance périmée

Pour cette raison, Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes, a simplifié l’accès à la pilule contraceptive, afin d’éviter tout interruption de traitement qui peut porter préjudice à la santé des Français. Les femmes qui prennent la pilule pourront ainsi se voir délivrer, jusqu’au 31 mai, la pilule contraceptive sur présentation d’une ordonnance, même si celle-ci est périmée.

Cette mesure, qui entre dans le cadre d’un décret publié au Journal Officiel le 15 mars dernier, autorise les pharmaciens "à délivrer la pilule contraceptive aux femmes dans l’impossibilité de faire renouveler leur ordonnance, sur simple présentation de leur ancienne ordonnance", précise Marlène Schiappa et Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, dans leur communiqué.

"Le droit des femmes à disposer de leur corps est fondamental"

"Dans le cadre de la posologie initialement prévue", les pharmaciens sont invités à fournir un nombre de boîtes suffisant pour garantir la poursuite du traitement,

(...) Cliquez ici pour voir la suite