Contraception : bientôt une pilule "à la demande", à prendre avant les rapports ?

Et si la prise quotidienne d’une pilule contraceptive n’était bientôt qu’un lointain souvenir ? Ce pourrait bien être le cas grâce à des chercheurs de l’université de Stanford, en Californie (Etats-Unis), qui viennent de créer un potentiel futur moyen de contraception très prometteur.

Leur étude a été publiée le 25 avril dernier, dans le British Medical Journal (BMJ) Sexual and Reproductive Health. Pour l'occasion, neuf femmes âgées de 18 à 35 ans ont été recrutées et suivies pendant plusieurs cycles menstruels. Elles ont toutes reçu une combinaison d'acétate d'ulipristal et de meloxicam. Comme l'indique le site VIDAL, l'acétate d'ulipristal est un "contraceptif d'urgence". Le meloxicam, quant à lui, est utilisé pour lutter "contre l'inflammation et la douleur". Il est notamment prescrit dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde.

Les scientifiques ont constaté que l'association de ces deux médicaments est très prometteuse. En effet, elle "perturbe l'ovulation au pic de la poussée lutéale", soit les jours précédant la libération d'un ovule. Lors de la prise, les femmes ont vu leur cycle menstruel se rallonger, passant ainsi de 29 à 32 jours. Leur taux de progestérone était également plus faible.

Pour les chercheurs, ce "cocktail" est un "candidat prometteur pour une évaluation en tant que contraceptif oral péricoital", soit avant les rapports sexuels. Cette nouvelle pilule contraceptive pourrait donc être prise à la demande. D'après l'étude, elle serait en mesure d'interrompre (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles