La contraception sera désormais gratuite pour les femmes jusqu'à 25 ans

·2 min de lecture

En France, la contraception ne sera désormais plus uniquement réservée aux jeunes filles mineures, mais gratuite pour les femmes jusqu’à 25 ans, a annoncé ce jeudi sur France 2 le ministre de la Santé, Olivier Véran.

« Il y aura une prise en charge de la contraception hormonale, du bilan biologique qui peut aller avec, de la consultation de prescription et de tous les soins qui sont liés à cette contraception jusqu'à 25 ans », a annoncé Olivier Véran ce jeudi, sur le plateau de France 2. Le ministre a expliqué cette décision par un « recul de la contraception chez un certain nombre de jeunes femmes » avec pour motif principal « le renoncement pour raisons financières ».

« C’est insupportable que des jeunes femmes ne puissent pas avoir de contraception, si elles en font le choix, parce que ça leur coûte trop cher dans leur budget », a-t-il ajouté. Cet élargissement de la gratuité représente « un effort de 21 millions d'euros » par an, à compter du 1er janvier, a précisé le ministre de la Santé. 

La barre a été mise à 25 ans car « c'est un âge qui correspond, en terme de vie économique, sociale et de revenu » à « davantage d'autonomie », a ajouté le ministre. « C'est aussi l'âge où l'on va quitter définitivement la complémentaire de santé de son foyer ».

Lire aussi >> Egalité entre les sexes : à quand la contraception masculine ?

Contraception gratuite pour les moins de 15 ans depuis 2020

La gratuité de la contraception était déjà accordée depuis 2013 aux jeunes filles de 15 ans à leurs 18 ans, dont le taux de recours à l'IVG (interruption volontaire de grossesse) a nettement baissé depuis, passant de 9,5 à 6 pour 1 000 entre 2012 et...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles