Contre les violences faites aux femmes: ces exemples à suivre

Que restera-t-il de la soixantaine de propositions formulées par les onze groupes de travail pour lutter contre les violences conjugales? Formation des professionnels, levée du secret médical, dépôt de plainte facilité, meilleur encadrement juridique, sensibilisation du grand public et en entreprise...Certaines existent déjà, sous forme d'expérimentation, d'autres nécessiteront du temps pour leur mise en place. Mais aussi et surtout des moyens financiers. Quelles que soient les nouvelles mesures annoncées, la question de leur financement demeure le point d’achoppement. Pour nombre d'associations, le compte n'y est pas. Selon Nous Toutes, il faudrait un véritable plan Marshall compris entre 500 millions et 1 milliard d'euros. Or, le budget annuel est actuellement de 79 millions d’euros et le montant débloqué, à la suite du grenelle, de 360 millions d'euros. Accueillir les victimes, les prendre en charge sur un temps long, prévenir les cas de violences nécessite assurément des moyens pour enrayer le décompte macabre d’une femme mourant toutes les 48 heures sous les coups de son conjoint.

Accélérer la délivrance d'ordonnances de protection

Au Tribunal de Grande Instance de Créteil (94), les victimes qui demandent une ordonnance de protection (éloignement du conjoint, interdiction de sortie du territoire des enfants ...) auprès du juge aux Affaires familiales, font l'objet d'une prise en charge rapide, avant même la condamnation de l'auteur présumé. Depuis 2017, un partenariat entre le président du TGI, l’Ordre des avocats et la Procureure de la République vise à raccourcir les délais entre le moment où la victime saisit la justice et celui où elle se voit accorder la protection. Quand le délai minimum est en moyenne de 30 jours, il est réduit à trois semaines à Créteil. Sur près de 180 demandes traitées par an, 110 donnent lieu à délivrance d'une ordonnance de protection.

Déposer plainte à hôpital ou en maternité

Au CHU de Bordeaux, au sein de la Cellule d’Accueil d’Urgences

(...) Cliquez ici pour voir la suite