Copropriété : comment changer de syndic sans se prendre la tête ?

Votre syndic a la main un peu lourde ? Depuis la loi pour l’Accès au logement et urbanisme rénové (Alur), le législateur impose au conseil syndical de réaliser une mise en concurrence de votre syndic.

Le coût moyen d’un syndic s’élève à 30 € par lot à Paris dans une petite copropriété (15 € dans une grosse résidence, l’addition diminuant de 20 % en région). Votre syndic facture davantage ou n’exécute pas les décisions votées en AG ? Il n’a toujours pas proposé de devis pour des travaux votés en 2020 ou à l’inverse, il a fourni rapidement un seul devis exorbitant ? Il faut le relancer cinq fois pour les problèmes dans la copropriété, ou il fait des erreurs dans les appels de fonds ? Pour toutes ces raisons, changer de syndic s’impose !

Six mois avant l’assemblée générale, contactez deux ou trois syndics avec le conseil syndical, en choisissant des pros recommandés par le bouche-à-oreille. À défaut, demandez des références et appelez les copropriétés concernées. Questionnez les candidats sur le nombre d’immeubles supervisés par chaque gestionnaire (dans l’idéal, pas plus de quarante), puis demandez des devis. Éliminez ceux qui font patienter trois semaines, et comparez les cabinets restants. Depuis janvier 2022, tarifs et prestations doivent apparaître dans une fiche standardisée, mais des contrats prévoient encore une facturation à l’heure pour certains postes comme les sinistres : la moindre fuite d’eau fait alors exploser les coûts. Préférez un contrat "tout compris".

Le syndic (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles