Les passagers français lésés par Air France ?

Les passagers français lésés par Air France ?

Touché de plein fouet par la crise du coronavirus, comme tout le secteur aérien, Air France privilégierait ses clients américains et israéliens pour les remboursements, au détriment des Français.

Le 24 avril dernier, l’UFC-Que Choisir mettait en demeure 57 compagnies aériennes qui refusaient, en toute illégalité, de rembourser ses clients pour conserver un peu de trésorerie. Parmi les entreprises épinglées, on retrouve les stars du low-cost Ryanair et EasyJet mais aussi Lufthansa ou Emirates et… Air France. 

Si vous aviez réservé un voyage avec Air France et que celui-ci a été annulé à cause de la fermeture des frontières, vous en avez peut-être fait l’expérience. La compagnie aérienne française a imposé à ses clients des avoirs valables un an et remboursés uniquement à la fin de leur validité s’ils n’étaient pas utilisés. Et ce seulement si le vol a été annulé par la compagnie.

À LIRE AUSSI >> Voici à quoi pourraient ressembler les avions après la crise sanitaire

Or, selon Air Journal, Air France aurait remboursé intégralement les billets des vols annulés aux passagers américains et israéliens. Une politique non appliquée pour les clients français au moment où l’entreprise a reçu une aide de 7 milliards d’euros de la part de l’État pour l’aider à surmonter la crise. 

Le message d'Air France en cas de vol annulé

Des pressions efficaces

Mais alors, pourquoi une telle différence de traitement entre les clients français d’un côté, et les usagers américains et israéliens de l’autre ? Air France aurait eu droit, comme d’autres compagnies, à des pressions de la part des autorités israéliennes et américaines.

Toujours selon le média spécialisé Air Journal, le Département du Transport (DOT) a rappelé les compagnies aériennes à la loi dès le 3 avril aux États-Unis. En Israël, Air France était sous la menace “d’une action collective au nom des passagers impactés”. Deux méthodes avec la même réussite puisque dans les deux cas, la compagnie nationale française s’est exécutée. 

À LIRE AUSSI >> Un hyperloop pour relier Paris à Amsterdam en 90 minutes serait à l’étude

Sur le Vieux Continent, la loi exige lui aussi un remboursement aux clients plutôt qu’un avoir. “En cas d’annulation de vol, la compagnie aérienne est tenue de proposer en premier choix au consommateur le remboursement comptant du billet d’avion, dans un délai de sept jours, au prix auquel il a été acheté”, dit le règlement européen 261/2004. 

NOS ARTICLES SUR LE CORONAVIRUS
>> 
Immunité collective, chloroquine, aérosol... Le petit lexique du coronavirus
>> 
Donald Trump, roi des erreurs et des approximations sur le coronavirus
>> 
“J’ai hâte de voir en vrai les gens avec qui je bosse" : ils racontent leur nouveau travail pendant le confinement
>> 
Quels sont les symptômes du Covid-19 ?
>> 
Pourquoi la création d'un vaccin prend autant de temps ?
>> 
La carte interactive pour suivre l'évolution du Covid-19 dans le monde