Coronavirus : quand la beauté vient en aide aux autorités sanitaires

Elsa Rouden

Depuis le vendredi 13 mars, un arrêté ministériel autorise la production de gels hydroalcooliques aux entreprises du secteur cosmétique. Une permission qui a immédiatement incité plusieurs groupes beauté à faire preuve de solidarité envers les hôpitaux.

Si le coronavirus exclut de se faire la bise, il n’empêche pas de se serrer les coudes. Pour soutenir les autorités sanitaires face à la pénurie de lotions hydroalcooliques, plusieurs groupes du secteur de la beauté ont décidé d’en produire eux-mêmes et de les distribuer gratuitement aux hôpitaux.

Parmi eux, LVMH, qui annonçait dans un communiqué du 15 mars dernier signé Bernard Arnault, que le groupe produirait du gel hydroalcoolique dans ses usines de parfum. Ainsi, chez Guerlain à Orphin (Yvelines), Givenchy à Beauvais (Oise) et Christian Dior à Saint-Jean-de-Braye (Loiret), on fabrique désormais la lotion si recherchée en ce temps de pandémie. Des flacons qui seront « livrés gracieusement aux autorités sanitaires françaises (…) pendant le temps nécessaire ».

Mais d’autres entreprises de la cosmétique sont également solidaires. Ainsi, le groupe Eugène Perma (Biorène, Eugène Color, Kéranove, Pétrole Hahn), s’engage également à soutenir les autorités sanitaires durant la pandémie de COVID-19. Sur son site de production de Parchimy à Reims (Marne), l’entreprise de la beauté capillaire fabrique des lotions hydroalcooliques à destination gracieuse des hôpitaux, malgré les effectifs réduits. Et l’aide est loin d’être anecdotique : 100 000 unités de 100 ml ont déjà été offertes dans toute la France. « C’est en étant forts, organisés et rassemblés que nous dépasserons cette période...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi