Coronavirus : les bonnes initiatives pour aider pendant le confinement

Amandine Seguin

Depuis quelques jours, des idées naissent face aux manques.

Pains, paracétamol, impressions d’attestations… de petites affiches proposent divers services. Enquête sur un réseau d’entraide qui se tisse de fenêtre à fenêtre et à travers les haies.

Entraide

Les idées ont fleuri dès le week-end dernier dans les halls d’immeubles. Au niveau national aussi, des initiatives émergent pour combler un manque ou aider les plus fragiles. Mis en ligne dimanche, le site  En première ligne centralise les demandes d’aide et récolte les propositions des bénévoles. «Jeudi soir, nous nous sommes dit que mathématiquement, il y aurait des besoins de gardes, de courses…», explique Grégory Grellet, économiste à la Banque de France. Aidés de deux amis, Titouan Galopin, développeur et Adrien Duguet, qui travaille dans les relations-presses, ils ont lancé cette plateforme d’échanges. En moins de trois jours, un site clair et accessible a été mis en ligne. Depuis dimanche 13 heures, ils ont déjà recueilli «400 000 visites uniques et 38 000 propositions de volontariat». 

Que proposent-ils ? «Nous organisons la mise en relation», précise Grégory Grellet. «Nous avons à 70 % des demandes de garde d’enfants». Le service exceptionnel d’accueil d’enfants mis en place pour les personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire semble ne pas encore couvrir certaines professions. «Nous envoyons une liste de conseils, comme l’échange de carte d’identité ou la visite virtuelle du logement» pour faciliter la rencontre et éviter les déconvenues. 

Bénévolat 

Une «plateforme de l’engagement» devrait être lancée «dans les prochains jours», selon le cabinet de Gabriel Attal,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi