Coronavirus : De Chanel à Zara, la production textile mondiale à l’arrêt

Capucine Tissot

La propagation rapide du Covid-19 a forcé de nombreux pays à confiner leurs habitants. Conséquence : la production de textile est à l’arrêt et pose des problèmes de logistiques sans précédents à l’industrie de la mode. Décryptage.

Depuis quelques jours, le monde est en confinement. Face à l’augmentation des cas de coronavirus confirmés à travers le globe, de multiples gouvernements ont fait le choix de placer leur pays en quarantaine, espérant ainsi ralentir puis mettre un terme à l’épidémie. Un choix nécessaire qui a malheureusement eu comme conséquence de mettre en péril les économies. Parmi elles, l’industrie du textile, contrainte de voir son activité être mise à l’arrêt.

Les sites de production fortement impactés 

En France, le confinement total a été prononcé le 17 mars dernier tandis que l’Italie a attaqué lundi sa cinquième semaine de quarantaine. En Espagne, le confinement a été ordonné le 14 mars dernier tandis qu’en Allemagne, dont le nombre de cas confirmés ne cesse d’augmenter, Angela Merkel a invité ses concitoyens à rester chez eux. Résultat : partout dans le monde, les boutiques ferment les unes après les autres, impactant inévitablement l’activité des usines et ateliers de production des marques de mode. 

« Chanel a pris la décision, conformément aux dernières instructions du gouvernement, de fermer progressivement, pour deux semaines, tous ses sites de production en France, en Italie et en Suisse ainsi que ses ateliers de Haute Couture et de prêt-à-porter, d'artisanat et de joaillerie », expliquait la maison française dans un communiqué, publié jeudi 19 mars. Une annonce de taille, qui fait suite à la fermeture de toutes les...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi