Coronavirus : en Chine, le nombre de divorces aurait explosé après la fin de la quarantaine

L’épidémie de Covid-19 touche désormais près de 151 000 personnes à travers le monde, dont 5 423 cas confirmés dans l’Hexagone*. Ce nouveau coronavirus apporte avec lui son lot de conséquences et problèmes. Bien que la vente de certains produits convoités, tels que les gels hydroalcooliques, les masques de protection, les sextoys ou encore les hygiaphones, explosent, l’épidémie de nouveau coronavirus a plongé les Bourses mondiales dans le rouge. Résultat : l’économie mondiale tourne au ralenti.

L’épidémie de nouveau coronavirus, une source de conflits dans les couples

Autre répercussion : le Covid-19 sème la zizanie dans les couples. Selon le quotidien américain The Wall Street Journal, la situation due à l’épidémie du nouveau coronavirus crée des tensions et provoque des querelles domestiques dans les couples. Les sujets qui fâchent sont les provisions ou les réserves de nourriture et l’hygiène.

Face à l’épidémie, requalifiée de "pandémie", certains traits de caractère se révèlent ou prennent le dessus et peuvent agacer votre moitié. En effet, si certains ne résistent pas à l’idée d’abandonner les embrassades et les accolades, d’autres ne peuvent s’empêcher de se laver les mains une vingtaine, voire une trentaine de fois par jour, par peur de contracter le virus. Ces nombreux comportements et réactions face au Covid-19 peuvent énerver votre partenaire.

Effet secondaire du Covid-19 : une épidémie de divorces

Les couples payent les pots cassés du nouveau coronavirus. D’après le quotidien chinois Global Times, le nombre de divorces a considérablement grimpé, une fois la période de quarantaine due au Covid-19 levée. L’explication est simple. Les couples se séparent après avoir passé trop de temps ensemble confiné dans un seul et même endroit.

En Chine, la ville de Xi’an a atteint un record en terme de divorce, depuis la réouverture des bureaux d’enregistrement des demandes de divorce, le 1er mars. "Nous avons commencé à avoir quelques rendez-vous téléphoniques le 2 mars, et

(...) Cliquez ici pour voir la suite