Coronavirus : « La crise sociale va durer plusieurs mois », le cri d’alarme de la Fédération des acteurs de la solidarité

Margot Ruyter

La Fédération des acteurs de la solidarité demande une aide exceptionnelle à l’État afin d’éviter de fragiliser davantage les familles précarisées par la crise financière.

« Il faut une aide massive au pouvoir d’achat des plus modestes », a clamé le directeur général de la Fédération des acteurs de la solidarité (FAS), Florent Gueguen, dimanche sur « France info ». Les premières victimes de la crise financière due au coronavirus sont, pour lui, les sans domicile fixe. « C'est difficile de donner des chiffres, mais nous savons que dans un certain nombre de grandes villes, je pense notamment à Paris, Toulouse ou Marseille, qui cristallisent les difficultés des personnes à la rue, on compte à chaque fois, pour chacune de ces communes, plusieurs milliers de personnes, en particulier des hommes seuls, isolés, avec souvent des problématiques de santé et des problématiques d'addiction, qui sont restés sans solution », accuse-t-il. 

Il déplore le nombre insuffisant de lits d’urgence débloqués pour les sans-abri. « Même s'il y a eu un effort de l'État pour ouvrir des places d'hébergement qu'il faut saluer, près de 20 000 places d'hébergement, le fait est que cet effort n'a pas suffi jusqu'à présent pour héberger l'ensemble des personnes vivant à la rue ou en campement et bidonville », juge-t-il. 

La trêve hivernale prolongée jusqu’en juillet 

Afin de pallier les conséquences de la crise économique engendrée par le Covid-19, l’Assemblée nationale a voté, le 8 mai dernier, le prolongement de la trêve hivernale, repoussant sa fin au 10 juillet. Cette trêve, qui interdit d’ordinaire l’expulsion de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi