Coronavirus : découvrez combien de temps les patients restent contagieux

Depuis l’apparition du Covid-19, le nombre de cas ne cesse d’augmenter chaque jour. En France, et ailleurs, on multiplie les mesures pour limiter la propagation de ce nouveau coronavirus. Alors que l’épidémie vient d’être requalifiée en pandémie par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), les recherches sur le virus se multiplient. D’après une nouvelle étude, parue dans The Lancet, près d’un tiers des malades pourraient être contagieux quatre semaines après l’apparition des premiers symptômes.

La guérison n’empêche pas la contagion

Pour mener à bien leurs recherches, les scientifiques chinois ont suivi 191 malades infectés et hospitalisés à Wuhan, au début de la pandémie. Ils ont constaté que la durée médiane de l’excrétion virale était en moyenne de 22 jours après l’apparition des premiers symptômes. Cette excrétion virale pourrait même continuer après la guérison clinique. Pour un tiers des patients, cette durée de contagiosité pouvait même aller jusqu'à 4 semaines après les premiers symptômes. Selon des chercheurs belges et hollandais, cette excrétion virale pourrait même provenir des personnes qui ne présentent pas ou peu de symptômes.

Cette nouvelle étude est d’utilité publique. Elle permettra, entres autres, d’appliquer un allongement de la durée d’isolement des malades dans les hôpitaux ou à domicile. Elle souligne également la nécessité de tester les patients une nouvelle fois après leur guérison avant de lever les mesures de confinement.

À ne pas confondre avec la durée d’incubation

Attention, la durée de contagiosité ne doit pas être confondue avec la durée d’incubation de 14 jours, qui correspond au délai entre la contamination et l’apparition des premiers symptômes d'une maladie. "Nous devons préciser que la durée de l'excrétion virale ne devrait pas être confondue avec des mesures d'isolement pour les personnes exposées au Covid-19 mais sans symptômes, car cette mesure est basée sur le temps d'incubation du virus", rappelle le professeur Bin Cao, l’un des

(...) Cliquez ici pour voir la suite