Coronavirus : Inès ("Koh-Lanta") malade, elle donne des nouvelles rassurantes et apporte son soutien au personnel hospitalier

Il y a quelques semaines, TF1 diffusait la nouvelle saison de Koh-Lanta, l'île des héros. Après la diffusion des premiers épisodes, Inès est devenue la coqueluche des téléspectateurs. Très active sur Instagram, cette infirmière de profession est suivie par près de 90 000 abonnés. Sur le réseau social, elle a notamment révélé, vendredi 13 mars, avoir été contact avec un patient contaminé par le coronavirus Covid-19 dans le cadre de son travail à l'hôpital : "Quand t'es malade, que tu suspectes d'avoir le coronavirus, mais que tu te dis que non malgré les symptômes, mais qu'au même moment, ton taff t'appelle pour te dire que tu as été en contact avec un patient porteur positif du virus et qu'ils l'ignoraient.. C'était sûr ! Manque plus que je tire encore la boule noire ce soir à Koh-Lanta et on est bien !", a-t-elle confié dans sa story Instagram.

Quelques jours plus tard, elle est sortie de son silence pour rassurer ses abonnés sur son état de santé : "Merci d'avoir autant pris de mes nouvelles, on se connait depuis trois semaines et je trouve ça très gentil. C'est vrai que j'ai été très mal depuis jeudi, j'ai appris que j'étais en contact avec un patient pendant 4 nuits qui portait le virus. Au final, j'ai une grosse grippe, je vais mieux, je suis très contente. Je suis en repos jusqu'à samedi soir avant de reprendre les nuits", a-t-elle déclaré.

⋙ Vidéo - Michel Cymes, agacé, fait une mise au point sur le Coronavirus

Comme les Français, Inès est confinée à son domicile depuis plusieurs jours. Pendant cette période, seuls les déplacements de première nécessité, pour motif de santé, pour motif familial impérieux, et liés à l’activité physique individuelle sont autorisés. Dans sa story Instagram jeudi 19 mars, elle a décidé de prendre la parole pour remercier les personnes qui soutiennent le personnel hospitalier : "Je voulais aussi remercier tous ceux qui soutiennent le personnel soignant, ils en ont besoin. Je vous explique même pas l'état des lits dans les hôpitaux, l'abondance

(...) Cliquez ici pour voir la suite