Coronavirus : l’invention géniale d’une entreprise pour éviter de toucher les poignées de porte

Coronavirus : l’invention géniale d’une entreprise pour nous éviter de toucher les portes

Ouvrir une porte sans toucher la poignée avec la main, ni le coude ? Une entreprise normande a mis au point un dispositif révolutionnaire, accessible à tous. 

En quoi le “monde d’après” sera-t-il vraiment différent de celui d'aujourd'hui ? À l’heure où le Covid-19 chamboule nos vies et ébranle nos certitudes, réfléchir à l’après 11 mai et bien au-delà est une nécessité. En cette période ubuesque, toutes les bonnes idées sont précieuses pour faciliter nos vies et éviter le plus possible la propagation du virus. Éviter de toucher les poignées de porte est désormais une priorité chez beaucoup de Français. De nombreuses entreprises y travaillent donc.

Basée à Cherbourg, la société d’ingénierie Probent vient de mettre au point un dispositif permettant d’ouvrir les portes sans mettre sa main sur la poignée, relate France Bleu Normandie. Trois salariés ont inventé un mécanisme baptisé Keyck. “D'un geste intuitif du pied, ouvrez la porte, puis tirez ou poussez sans difficulté !”, explique l’entreprise sur son site internet. Comment ? Grâce à un câble relié entre la poignée et une petite pédale métallique. 

probent.com
probent.com

“On se rend compte que ça plaît beaucoup”

À peine le prototype sorti que les commandes affluent. Selon France Bleu Normandie, la société a déjà reçu quatre commandes pour une centaine de pièces. “Au début, on se disait juste qu’on en vendrait quelques-uns, mais avec toutes les demandes qu'on reçoit, on se rend compte que ça plaît beaucoup. Là, on regarde avec des distributeurs pour voir comment on pourrait distribuer plus rapidement et sur un périmètre plus important les produits", explique Sébastien Cuquemelle, président du groupe Probent. 

Son principal point fort : le mécanisme ne nécessite pas d’outils spécifiques, ni de percer la porte. Démontable et lavable, il est également opérationnel des deux côtés, pour ouvrir et ensuite refermer la porte. Cerise sur le gâteau, une entreprise américaine, qui a eu vent du concept, s’est montrée très intéressée. 

NOS ARTICLES SUR LE CORONAVIRUS
>> 
Immunité collective, chloroquine, aérosol... Le petit lexique du coronavirus
>> 
Pourquoi, pour certains Américains, le confinement s'apparente-t-il au communisme ?
>> 
“J’ai hâte de voir en vrai les gens avec qui je bosse" : ils racontent leur nouveau travail pendant le confinement
>> 
Quels sont les symptômes du Covid-19 ?
>> 
Pourquoi la création d'un vaccin prend autant de temps ?
>> 
La carte interactive pour suivre l'évolution du Covid-19 dans le monde