Coronavirus : ces "médecins grisés par les médias" épinglés par Nathalie Saint-Cricq

·1 min de lecture

Depuis le mois de février 2020 et les débuts de l'épidémie de Covid-19 en France, les chaînes de télévision ont dû adapter leurs programmes d'information. Outre les allocutions du Président de la République Emmanuel Macron, du Premier ministre Jean Castex ou encore du ministre de la Santé Olivier Véran, de nombreux débats ont été organisés dans les JT des différentes chaînes de télévision, et plus particulièrement sur les chaînes d'info. Ainsi, les médecins se sont succédé sur les plateaux pour donner leur avis et rassurer les téléspectateurs Français. Nombreux d'entre eux sont désormais courtisés par les différents talk-shows. L'infectiologue Karine Lacombe fait partie de ces professionnels de santé qui sont devenus des visages célèbres pour les citoyens. Pour preuve, elle a publié une bande-dessinée et sa fille Ysatis, 23 ans et étudiante en médecine, s'est même confiée dans les médias. Mais leur présence à l'antenne est-elle forcément valorisante ? Certaines voix commencent à s'élever contre leurs déclarations et prises de positions. Parmi elles, celle de la journaliste Nathalie Saint-Cricq.

"Il faut les éviter", a ainsi lancé l'éditorialiste du service public le mercredi 31 mars 2021 dans l'émission Morandini Live diffusée sur CNews, avant de préciser sa pensée : "Ils sont contents d'aller à la télé. Plus on dit des choses caricaturales, plus on est invité. Ils ont tendance à en rajouter". Les médecins médiatisés ne seraient-ils donc pas dignes de confiance ? Nathalie Saint-Cricq (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite