Coronavirus : Le scénario catastrophe s’éloigne des hôpitaux français, selon l’Institut Pasteur

·1 min de lecture

ESPOIR - Le variant Omicron s’avérant moins dangereux que les précédentes incarnations du virus, les services de réanimation ne devraient pas totalement être saturés

Situation difficile mais sous contrôle : c’est désormais la perspective des hôpitaux français face au Covid-19. Après avoir entamé 2022 en pleine incertitude à cause de l’explosion des cas liés au variant Omicron, la France pourrait, comme ses voisins, échapper au pire. « On s’oriente vers des scénarios qui restent très compliqués pour l’hôpital mais ne sont pas les plus durs qui auraient pu survenir », résume le chercheur Simon Cauchemez, qui chapeaute les prévisions de l’ Institut Pasteur. Soupir de soulagement dans les chaumières…

Comme de nombreux autres pays, la France est confrontée à une explosion des cas de Covid-19. Leur niveau moyen s’approche actuellement des 300.000 par jour, un niveau jamais vu depuis deux ans de pandémie. Un chiffre impressionnant, lié au nombre record de tests effectués avant les fêtes, eux-mêmes boostés par l’hyper-contagieux variant Omicron. Selon l’OMS, il devrait d’ailleurs toucher la moitié des Européens très rapidement.

L’Institut Pasteur revoit sa copie

Fort heureusement, Omicron s’avère aussi moins dangereux que les précédents variants. Il provoque moins d’hospitalisations, à la fois car les populations sont mieux vaccinées et car il est en soi moins virulent, moins de patients sont envo(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Vaccin anti-Covid : Les pays pauvres refusent 100 millions de doses proches de la date de péremption
Coronavirus : Deux nouveaux traitements recommandés par l'OMS, soit cinq au total
Coronavirus : Il n’y aura pas de pénurie d’autotests, assure le gouvernement

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles