Avec le coronavirus, des "sessions de rattrapage" scolaire auront lieu cet été

AFP
Jean-Michel Blanquer photographié à l'Élysée le 1er avril 2019 (photo d'illustration)

CORONAVIRUS - Le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer a assuré vendredi qu’il ne prévoyait pas de rogner sur les vacances d’été malgré la fermeture actuelle des écoles, mais que des modules scolaires gratuits de “rattrapage” seraient proposés en juillet et en août.

Depuis lundi, tous les établissements scolaires sont fermés à cause de l’épidémie liée au coronavirus. C’est donc aux familles, grâce aux ressources éducatives en ligne et aux documents que leur transmettent les enseignants, de faire la classe à la maison.

Cette situation “ne devrait pas m’amener à changer les vacances d’été”, a assuré le ministre de l’Éducation nationale, interrogé sur plusieurs chaines. 

Pour les élèves les plus en difficulté

“Par contre nous développerons certainement des modules de soutien scolaire gratuits, en particulier pour les élèves les plus en difficulté, des milieux défavorisés, pour que début juillet et fin août on puisse proposer des éléments de rattrapage pour ceux qui ont été handicapés”, a-t-il précisé.

 ″Ça ne va pas amputer les vacances d’été mais ça permettra d’avoir une offre scolaire gratuite pour ceux qui en ont besoin”, a-t-il ajouté. Le ministre a en effet reconnu que la situation actuelle allait créer “une accentuation des différences en fonction du milieu familial”. “Certains vont avoir des parents qui peuvent les aider, d’autres vont être plus défavorisés, donc on va essayer de compenser cette situation”, a-t-il dit.

Il a par ailleurs réassuré que le bac et le brevet devraient se tenir comme prévu fin juin: “je vais m’efforcer de garder les délais prévus”, a-t-il dit, tout en concédant que les...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post