Coronavirus : que signifie un passage à l’état d’urgence sanitaire ?

La France entière se mobilise contre le coronavirus. Personnels soignants, policiers, scientifiques et politiques se réunissent dans le but de trouver le moyen d’endiguer la pandémie qui se répand chaque jour un peu plus. Alors que le nombre de personnes infectées augmente de façon exponentielle, dans une France qui tourne au ralenti, l’État prend des mesures radicales. Depuis l’allocution d’Emmanuel Macron, le 16 mars 2020, les déplacements sont fortement réduits et surveillés. Les Français se cloîtrent chez eux et cherchent des idées pour ne pas s’ennuyer en temps de confinement, pour faire du sport à la maison, pour occuper ses enfants pendant le télétravail, pour ne pas grossir, pour optimiser sa liste de courses, pour faire l’école à la maison, ou tout simplement des idées de livres à lire. Pourtant, mercredi 18 mars, le bilan des victimes s’est encore alourdi. L’Hexagone compte désormais 264 décès. Face à cette “guerre sanitaire”, le gouvernement intensifie son plan d’action. Ce même jour, le Conseil des ministres s’est réuni dans le but d’autoriser un projet de loi d’urgence.

Que va changer l’état d’urgence sanitaire ?

Ce texte permet à l’État de prendre toutes les mesures nécessaires pour faire face à la crise actuelle. Parmi elles, l’instauration d’un état d’urgence sanitaire, à l’image de celui décrété après les attentats de 2015. Le projet et ses trois volets, 16 pages et 21 articles, passera par le Sénat jeudi 19 mars et sera à l'ordre du jour de l'Assemblée nationale vendredi 20 mars. “L'état d'urgence sanitaire peut être déclaré sur tout ou partie du territoire métropolitain, des départements d'outre-mer, des collectivités d'outre-mer [...] en cas de catastrophe sanitaire, notamment d’épidémie mettant en jeu par sa nature et sa gravité, la santé de la population”, indique l’article 5 du texte, que se sont procurés nos confrères de LCI.

“La déclaration de l’état d’urgence sanitaire donne pouvoir au Premier ministre de prendre par décret [...] les mesures

(...) Cliquez ici pour voir la suite