Coronavirus : les téléspectateurs de “N’oubliez pas les paroles” furieux

La télévision peut-être un passe-temps intéressant en temps de confinement. Cela dépendra, toutefois, de ce que l’on regardera… mais c’est un autre débat. Certaines émissions sont diffusées en direct, d’autres sont enregistrées. C’est par exemple le cas de célèbres jeux télévisés, comme le programme phare de France 2, N’oubliez pas les paroles, présenté par Nagui, et dont les émissions sont enregistrées des semaines voire des mois à l’avance. Alors, naturellement, les téléspectateurs ne voient pas beaucoup de mesures prises pour limiter la propagation du coronavirus en ce moment sur leur écran. Certains se retrouvent donc décontenancés… prêts à s’énerver sur les réseaux sociaux. Face à la gronde d’internautes ahuris, la production a tenu à mettre les choses au clair sur Twitter : “Bonsoir, nous recevons de nombreux messages de votre part. Les émissions diffusées actuellement ont été tournées il y a quelques semaines. AVANT les mesures prises. Ne vous offusquez pas que Nagui fasse des bises !”, a-t-elle écrit.

La production apaise les tensions

Cette confusion n’est pas la seule raison de la gronde des téléspectateurs. Mardi 24 mars 2020, les fans du programme s’attendaient à retrouver les Masters. Cependant, face à la crise du covid-19, France 2 a finalement diffusé à 21 heures une émission spéciale intitulée Ensemble avec nos soignants. Une émission présentée comme “une grande soirée de solidarité” avec les animateurs Faustine Bollaert, Daphné Bürki et Samuel Etienne. L’occasion, selon France Télévision, de “soutenir les personnels soignants qui font face à la propagation du coronavirus covid-19 en France et de relayer des appels aux dons.” Une initiative louable, donc, mais qui n’a visiblement pas plu aux fans de N’oubliez pas les paroles. A tel point que la production a, une nouvelle fois, été obligée de calmer les esprits… “Non, nous ne serons pas là pour le tournoi de Maestros”, a-t-elle prévenu en fin d’après-midi. “Les émissions n'ont pas pu être modifiées à temps

(...) Cliquez ici pour voir la suite