Publicité

Corps retrouvé dans une malle dans la Seine: une femme en garde à vue 27 ans plus tard

Cela fait 27 ans que le mystère demeure autour de la mort de Corinne Di Bio, une mère de famille dont le corps a été découvert en juin 1995 flottant dans la Seine. Vingt-sept ans que les enquêteurs cherchent une réponse à ce crime, qui pourrait aujourd'hui être en voie d'être résolu.

Une femme de 77 ans a été placée en garde à vue lundi par la brigade criminelle de la police judiciaire de Versailles, a appris BFMTV.com de source policière, confirmant les informations du Parisien. Elle a cotôyé la victime, les deux femmes fréquentant à la même période deux frères.

Un corps découvert dans une malle

Corinne Di Bio s'est volatilisée le 19 juin 1995 après avoir quitté son bureau chez Bouygues à Saint-Quentin-en-Yvelines. Elle n'a jamais regagné son domicile. Neuf jours plus tard, le 28, une malle en fer est repêchée dans la Seine, près des Andelys, dans l'Eure. A l'intérieur est retrouvé le tronc d'une femme. A une époque où les fichiers ADN n'existent pas, il faudra quelques mois avant que les enquêteurs fassent le lien.

L'enquête s'oriente rapidement vers l'entourage de Corinne Di Bio. Cette femme a en effet vécu avec un certain Antonio Marquez, connu des services de police et de la justice espagnols pour des braquages de banque et des trafics de drogue. En 1991, le couple a eu un enfant. Depuis séparés, les deux se disputent la garde du petit garçon. Son père l'enlève et s'installe en Espagne.

Un conflit autour de la garde d'enfant

Quelques mois avant sa mort, Corine Di Bio récupère la garde de l'enfant, Antonio est lui incarcéré. Elle maintient le lien avec la famille paternelle. Mais ce lien peut être rompu à tout moment. A celà s'ajoute le fait que la femme placée aujourd'hui en garde à vue soupçonnait Corinne Di Bio d'entretenir une relation avec le frère d'Antonio, avec lequel elle était en couple.

Autant d'éléments qui pourraient constituer le mobile du crime et ont poussé les enquêteurs de la brigade criminelle à placer la septuagénaire en garde à vue. Antonio Marquez se trouve lui en prison en Espagne, incarcéré depuis 2017 pour trafic de drogue. Il a été interrogé mais n'est pas mis en cause, à ce stade de l'enquête.

Article original publié sur BFMTV.com