• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

“Nos corps se sont unis” : Nathalie Marquay sans tabou sur sa vie sexuelle avec Jean-Pierre Pernaut

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Nathalie Marquay est une femme unique en son genre. Révélée au grand public lors de sa victoire au concours Miss France, en 1987, elle reste encore aujourd’hui l’une des reines de beauté les plus médiatisées. Chroniqueuse pour Cyril Hanouna dans l’émission Touche pas à mon poste, la Nordiste de 54 ans exerce également en tant que comédienne. Par ailleurs, son histoire d’amour avec Jean-Pierre Pernaut ne cesse de faire couler de l’encre. Mais Nathalie Marquay est aussi une femme aux dons très particuliers. Dans son livre Moi, j’y crois - Mes anges, mes guides, mes prémonitions… (à paraître le 16 septembre 2021 aux éditions Guy Trédaniel), elle lève le voile sur sa faculté à voir l’avenir. Celle à qui l’on a déjà proposé de pratiquer le vaudou raconte un épisode en particulier : le moment où elle a compris qu’elle était enceinte de sa fille aînée, Lou.

“L’arrivée prochaine de mon premier enfant, je ne l’ai pas apprise comme la plupart des futures mamans, après quelques mois de grossesse”, explique ainsi Nathalie Marquay. En réalité, elle affirme avoir su “à l’instant même de sa conception” ! L’occasion de faire quelques confidences sur la vie sexuelle de son couple : “Lors d’une escapade à Saint-Jean de Luz, en mars 2002, dans un bel hôtel romantique, nos corps se sont unis…”, écrit ainsi l’épouse de l’ancienne star de TF1. Et d’ajouter : “À la fin de nos ébats amoureux, je savais ! A cet instant, j’ai dit à Jean-Pierre : ‘Je garde les jambes en l’air, je suis enceinte !’”

Sans grande (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles