Publicité

Corse: la récolte "à l'ancienne" des olives entre au patrimoine culturel immatériel français

L'alpinisme, la mécanique horlogère, la culture de la baguette de pain et désormais la récolte "à l'ancienne" des olives en Corse. Chaque année, des dizaines de savoir-faire en France sont inscrits à l'inventaire national du patrimoine culturel immatériel (PCI).

Ce mardi, le ministère de la Culture a en effet annoncé avoir inclus au PCI la méthode de cueillette naturelle des olives en Corse. Elle consiste à ramasser, avec des filets, les fruits mûrs qui tombent au sol.

"L'inclusion de cette pratique sociale et culturelle vise à la faire connaître, reconnaître et surtout la sauvegarder, c'est-à-dire la transmettre aux générations futures dans le cadre d'un développement durable", a expliqué mardi à l'AFP Thomas Mouzard, chargé de mission au ministère de la Culture pour le PCI.

Un savoir-faire unique

"C'est la reconnaissance d'un savoir-faire qui se perd: nous sommes quasiment les derniers 'pêcheurs' d'olives", a indiqué mardi à l'AFP Sandrine Marfisi, ancienne présidente du Syndicat interprofessionnel des oléiculteurs de Corse (Sidoc) et l'une des rédactrices de la candidature corse.

"En France, seule la Corse possède un verger d'oliviers multiséculaires épargné par le gel pour faire perdurer la récolte à l'ancienne, et parmi les pays producteurs d'olives, seule la Grèce la pratique encore", a-t-elle ajouté.

Maintenir ce savoir-faire, qui se pratique sur de très vieux oliviers, "c'est faire vivre les villages de l'intérieur et une communauté d'un millier de personnes réparties aux quatre coins de l'île" mais aussi "entretenir un patrimoine végétal unique de 10.000 hectares en le sauvegardant du feu et des maladies", a-t-elle fait valoir.

Plus de 500 pratiques répertoriées au PCI

En Corse, "sur les 2100 hectares d'oliviers exploités", "1300 hectares de vieux vergers répartis sur toute l'île sont repris, entretenus, rénovés" par "une centaine d'oléiculteurs professionnels et environ un millier de personnes en oléiculture familiale", peut-on lire dans la fiche diffusée sur le site internet du ministère de la Culture pour annoncer cette inscription. La France compte 50.000 hectares d'oliviers. Les deux tiers de la production mondiale d'huile d'olive proviennent d'Union européenne où l'Espagne est, de loin, le plus gros producteur avec les deux tiers de la production européenne.

Aujourd'hui, ce sont plus de 500 pratiques qui sont répertoriées au PCI. Cette inclusion au PCI de France est une des conditions pour concourir à l'inscription au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco, qui compte actuellement 18 traditions françaises dont le repas gastronomique, le compagnonnage ou le fest-noz en Bretagne.

En Corse, seule la paghjella, une tradition de chants corses interprétés par les hommes, est inscrite depuis 2009 au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco

Article original publié sur BFMTV.com