Cosmétiques locaux : ces marques de beauté en circuit court

Valentine Pétry

Vous passez vos vacances en France ? Profitez-en pour découvrir les soins et les plantes qui y fleurissent. Bonne nouvelle : le millésime des nouvelles maisons est alléchant.

Les cosmétiques en circuit court seraient-ils en train de vivre leur moment ? Depuis la crise sanitaire, les gouvernements incitent à acheter « national », pour soutenir les producteurs locaux. L'idée de consommer sans intermédiaires ou presque est depuis longtemps synonyme de qualité, et souvent d'un meilleur rapport qualité-prix. Le concept est hérité de la gastronomie : les restaurants « farm to table » (de la ferme à la table) nés aux États-Unis il y a plusieurs décennies ont fait naître leur équivalent beauté, soit les crèmes « farm to face » (de la ferme au visage), composées de végétaux locaux. En France, les produits régionaux font partie de la tradition, comme le savon de Marseille… Mais depuis l'an dernier, les nouvelles marques ne se concentrent plus seulement sur un ingrédient précis, elles choisissent des producteurs un peu partout en France. Et elles proposent souvent des compositions simples, comme les huiles issues d'une extraction de graines, sans trop d'ajouts. En effet, plus les formules sont minimalistes, plus la quantité d'ingrédients made in France est facile à contrôler. « Dans des crèmes aux textures plus sophistiquées, les matières premières sont fournies par des laboratoires qui s'approvisionnent en général dans plusieurs pays », explique Laure-Anne de Tastes, fondatrice de la marque Cultiv.

Valoriser les productions françaises 

Nous n'en sommes pas encore aux Amap de la beauté, mais ces marques inventent...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi