Se coucher après cette heure fatidique engendrerait des effets délétères sur la santé

Des nuits trop courtes, un sommeil sacrifié, des lendemains difficiles... Qui n'a jamais vécu cette situation ? Pourtant, au-delà de la fatigue passagère, les conséquences d'un coucher trop tardif pourraient s'avérer bien plus graves que prévu, affectant notamment notre santé mentale. C'est ce que révèle une étude britannique menée auprès de plus de 70 000 personnes, mettant en lumière un lien étroit entre l'heure de coucher et le risque de troubles mentaux, explique le Huffington Post. L'étude, publiée dans la revue Psychiatry Research, a analysé les données relatives au sommeil et à la santé mentale de 73 888 participants britanniques. Les résultats indiquent que les personnes se couchant régulièrement après 1 heure du matin étaient plus susceptibles de souffrir de troubles mentaux tels que la dépression et l'anxiété, comparées à celles habituées à s'endormir avant minuit. Cette association persistait même en tenant compte du chronotype des individus, c'est-à-dire leur propension naturelle à être plutôt matinal ou couche-tard.

Plusieurs facteurs pourraient expliquer ce lien

Plusieurs facteurs pourraient expliquer ce lien entre sommeil tardif et troubles mentaux. D'abord, un coucher tardif perturbe notre horloge biologique interne, ce cycle naturel qui régule nos rythmes veille-sommeil. Ce déséquilibre peut avoir des conséquences néfastes sur notre humeur, notre énergie et notre capacité à gérer le stress. De plus, le manque (...)

Lire la suite sur Closer

Gabriel Attal perd son calme en pleine rue face à un candidat LFI fiché S, échange musclé (Vidéo)
"Vacances à la française" : pourquoi nous faisons des envieux dans le monde entier
Une légende du surf meurt à 49 ans dans de terrifiantes circonstances
Charles Trenet : pourquoi son héritier ne supportait pas Pierre-Jean Chalençon
Astrologie 2024 : le signe du Scorpion aura-t-il de la chance en Juillet ?