Coup de blues : une fausse dépression à prendre au sérieux

© Istock/Getty Images

Une grosse fatigue qui dure ou une fatigue chronique liée à une maladie. Un pessimisme, un trait de caractère qui en général a tendance à empirer avec l’âge. Ou une baisse de moral liée à un événement transitoire : situation familiale difficile, vie de couple perturbée, soucis professionnels des enfants, problèmes avec les petits-enfants. De nombreuses raisons peuvent mener au coup de blues.

Un spleen passager ou un passage à vide peut se muer en grosse déprime voire en dépression si on laisse la tristesse prendre le dessus et si on choisit de rester replié sur soi-même.

L’activité physique contribue à lutter contre une baisse de moral passagère. La recherche a démontré que cela "réveille" nos hormones du bonheur, ces substances anti-déprime au plus bas durant les mois d’hiver. Marcher une demi-heure durant la pause de midi stimule la sécrétion de la sérotonine qui a besoin de la lumière du jour pour être synthétisée. Ce neurotransmetteur favorise le sommeil, réduit l’émotivité, l’agressivité, les fringales... et remonte le moral ! Sortir avec ses amis, voir une expo ou un film drôle permettent également de chasser ses idées sombres.

Les plantes telles que griffonia simplicifolia ou le millepertuis viennent à la rescousse. Leur intérêt a été reconnu par l’OMS dans le traitement des dépressions légères à modérées. Demandez toutefois conseil à votre pharmacien, notamment pour le millepertuis qui peut interagir avec d’autres médicaments.

L’assiette anti-blues doit se composer d’aliments (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite