Elizabeth II : son cousin condamné à de la prison pour agression sexuelle

·2 min de lecture

Ces derniers jours, les coups durs s’enchaînent pour la reine Elizabeth II d’Angleterre. Plus d’un an après avoir décidé de renoncer à leurs titres, le prince Harry et Meghan Markle – qui attendent leur deuxième enfant – se sont officiellement retirés de la famille royale ; tandis que son mari, le prince Philip, est actuellement hospitalisé. Alors que le prince Andrew est déjà incriminé dans le cadre de l’affaire Jeffrey Epstein, un nouveau scandale sexuel vient frapper la couronne britannique. Comme le rapporte le quotidien Metro UK, mardi 23 février 2021, la justice vient de rendre son verdict dans le procès de Simon Bowes-Lyon.

En février 2020, le petit-cousin de la reine (fils de son cousin germain, Michael Bowes-Lyon) organise une soirée dans son château de Glamis, en Ecosse. Tandis que les convives sont invités à dormir sur place, l’homme de 34 ans pénètre de force dans la chambre de l’une d’entre eux avant de l’agresser sexuellement. La victime affirme que Simon Bowes-Lyon l’a poussée à plusieurs reprises sur le lit et contre le mur, lui a saisi la poitrine de force, avant de tenter de soulever sa robe. L’agression aurait ainsi duré environ vingt minutes, avant qu’elle ne parvienne à le faire sortir de la chambre. La jeune femme, âgée d’une vingtaine d’années, a porté plainte dès le lendemain matin.

Devant le tribunal, Simon Bowes-Lyon a plaidé coupable et a ainsi reconnu les faits. Il a notamment fait part de son sentiment de honte pour avoir causé “une telle détresse” à son invitée. Il a également reconnu avoir été “ivre à l’excès”, bien que cela “n’excuse pas” ses actes : “Je ne pensais pas être capable de me comporter comme je l’ai fait, mais j’ai dû faire face et prendre mes responsabilités”, a-t-il déclaré à l’audience. Finalement, la justice a tranché : Simon Bowes-Lyon a été condamné à dix mois de prison, et a été inscrit sur le registre des délinquants sexuels pour les dix années à venir. Les experts de la cour ont en effet jugé que l’accusé présentait (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite