Coupe du monde 2034: l'Australie jette l'éponge et ouvre la voie à l'Arabie saoudite

Coupe du monde 2034: l'Australie jette l'éponge et ouvre la voie à l'Arabie saoudite

L'Australie a décidé mardi de renoncer à sa candidature à l'organisation de la Coupe du monde 2034 de football, renforçant encore la position de l'Arabie saoudite, plus que jamais favorite pour accueillir l'événement. "Nous avons étudié la possibilité de déposer une candidature pour accueillir la Coupe du monde de la Fifa et, après avoir pris en compte tous les facteurs, nous avons décidé de ne pas le faire pour la compétition organisée en 2034", écrit la fédération Football Australia dans un communiqué.

La voie est libre pour l'Arabie saoudite

Après avoir annoncé être en discussion avec l'Australie pour une candidature commune pour l'organisation du Mondial 2034, la fédération indonésienne de football avait finalement appuyé il y a une dizaine de jours la candidature saoudienne, déjà officiellement soutenue par la Confédération asiatique de football. La date-butoir pour l'envoi des candidatures avait été fixée au 31 octobre par la fédération internationale de football (Fifa).
Après la désignation début octobre de l'Espagne, du Maroc et du Portugal comme hôtes de l'édition 2030 de la Coupe du monde, la Fifa avait lancé un appel à candidatures pour celle de 2034, en le limitant aux confédérations asiatique et océanique, au nom du principe de rotation. L'Arabie saoudite, qui visait déjà le Mondial 2030, investit en ce moment massivement pour se tailler une place dans le football mondial, à l'image de ses clubs, qui ont par exemple réussi à attirer cet été le Français Karim Benzema ou le Brésilien Neymar.

La FIFA désignera officiellement le pays hôte lors d'un congrès organisé au quatrième trimestre 2024. Avec la possibilité que cet événement soit partagé avec un pays depuis l'instauration du Mondial à 48 équipes, il est très difficile pour un pays d'obtenir seul une compétition. Avec les chaleurs dans le Royaume en plein été, si ce Mondial est validé, alors le calendrier devrait encore subir des modifications comme pour le Qatar l'année dernière.

Article original publié sur RMC Sport