Coupe du monde au Qatar : faut-il s'inquiéter du virus du chameau (MERS) ?

Les camélidés sont des animaux vedettes au Qatar où s’ouvrir la coupe du monde de football 2022 ce dimanche 20 novembre. Pourtant, une inquiétude grandit vis-à-vis de ces animaux.

Les chameaux et dromadaires peuvent être porteurs d'un coronavirus, le MERS. Ce virus représente un danger pour l’homme. "En 2012, un nouveau virus respiratoire fait son apparition en Arabie Saoudite. Baptisé MERS-CoV pour Coronavirus du Syndrome Respiratoire du Moyen-Orient, il touche le tractus respiratoire et est responsable de fièvre et de toux, pouvant entrainer la mort dans environ 30% des cas", souligne l’Institut Pasteur (source 1).

Des personnes vulnérables

Peu de cas ont été importés, le virus est resté surtout local, au Moyen-Orient. Au total 1219 cas ont été diagnostiqués, provoquant 449 morts rapporte l'Institut Pasteur. Comment se manifeste le virus ? "Le virus se multiplient préférentiellement dans la partie basse du tractus respiratoire, provoquant fièvre, toux, difficultés à respirer, et parfois troubles gastro-intestinaux. Ces symptômes peu spécifiques ralentissent parfois le diagnostic, notamment dans un pays confronté pour la première fois à ce type de virus", détaille l’Institut Pasteur. Les cas les plus graves et les décès ont été constatés chez des patients atteints de comorbidités comme le diabète, l’insuffisance rénale, etc.

A ce jour, il n’existe aucun traitement ni aucun vaccin pour se protéger contre ce virus. Dans les pays du...

Lire la suite