Coupe du monde de rugby: après sa victoire contre les Tonga, l’Ecosse veut toujours croire en ses chances dans le groupe de la mort

Coupe du monde de rugby: après sa victoire contre les Tonga, l’Ecosse veut toujours croire en ses chances dans le groupe de la mort

L’Irlande ou l’Afrique du Sud? Quelle équipe affrontera les Bleus en quart de finale de la Coupe du monde? Cette question, tous les passionnés de rugby se la posent depuis le début du Mondial. Et en oublient donc l’Ecosse, dans le même groupe et toujours potentiellement qualifiable.

Il faudrait pour cela un scenario favorable et que l’Ecosse gagne ses deux derniers matchs, si possible avec le bonus offensif. C’est à dire marcher sur la Roumanie et faire tomber l’Irlande, que les coéquipiers de Finn Russell n’ont plus battu depuis 2017. Le sélectionneur des Tonga Toutai Kefu, qui a affronté les Ecossais et les Irlandais, pense que cette mission n’est pas impossible: "Les deux ont été fantastiques contre nous et ont mérité de nous battre. Il n'y avait pas énormément de différence entre les deux, c'est très équilibré. Mais l'Irlande à une confiance énorme avec sa victoire contre l'Afrique du Sud, les 6 Nations, le Grand Chelem, les résultats récents. Ils seront très durs à battre pour ça."

"Nous devrons être plus cliniques contre l'Irlande"

Le XV du Trèfle semble en effet inarrêtable, poussé par un collectif et un public exceptionnel. Les coéquipiers de Jonathan Sexton ont d’ailleurs été plus prolifiques que les Ecossais face aux Tongiens, s’imposant 59-16. "Idéalement, il nous fallait une victoire de l'Afrique du Sud, reconnaît Russell. Mais le match était hier, donc nous savions ce que nous devions faire ce dimanche et pour la suite de la compétition. Dans tous les cas, nous devrons battre l'Irlande à Paris. Il faut battre la Roumanie puis l'Irlande."

Les Ecossais sont sortis sept fois des phases de poule de la Coupe du monde dans leur histoire, mais pas lors de la dernière édition, au Japon. Ils ont retrouvé un bon niveau, sont cinquièmes au classement mondial. Gregor Townsend, le sélectionneur, a d’ailleurs récemment critiqué le tirage au sort de cette Coupe du monde effectué en décembre 2020. L’Ecosse était alors dans le troisième chapeau, d’où leur place dans cette poule, mais la situation a changé depuis trois ans: "J’ai lu quelques commentaires et c'est comme si l'Irlande était déjà en quarts, comme si c'était décidé pour nous, grince Townsend. Nous devons gagner nos deux prochains matchs mais d'abord la Roumanie. Je n’étais pas inquiet pour le match contre l’Irlande après notre défaite contre les Sud-Africains. Nous devrons être plus cliniques contre eux." Pour espérer forcer le destin d’une équipe que beaucoup voient déjà condamnée.

Article original publié sur RMC Sport