Publicité

Coupe du monde de rugby : Jean Dujardin défend la cérémonie d’ouverture face aux critiques

L’acteur ne cache pas son amertume et dénonce un « déferlement de commentaires, politiques et médiatiques ».

Quelques jours après les virulentes critiques visant la cérémonie d’ouverture du Mondial de rugby, vendredi dernier, son maître de cérémonie et co-auteur, l’acteur Jean Dujardin, a pris la parole pour la défendre ce jeudi 14 septembre.

SPORT - « Je tombe à la renverse ». Quelques jours après les virulentes critiques visant la cérémonie d’ouverture du Mondial de rugby, vendredi dernier, son maître de cérémonie et co-auteur, l’acteur Jean Dujardin, a pris la parole pour la défendre ce jeudi 14 septembre.

« Je n’aurais jamais pensé que ma participation à la cérémonie d’ouverture de la Coupe du monde de rugby déclencherait un tel déferlement de commentaires, politiques et médiatiques », commence le comédien en légende d’une publication Instagram postée en fin de journée.

« Le second degré que j’ai toujours aimé manier n’a pas été compris et je le regrette », poursuit Jean Dujardin, qui ne cache pas son amertume : « Nous aurions dû certainement nous rappeler que notre pays est largement critiqué pour son esprit polémique et “ronchon”. Dommage que nous n’ayons pu y échapper alors qu’il y avait une telle bonne volonté. »

Le comédien répond directement à plusieurs critiques qui ont été directement adressées à l’événement : « La France “surannée” des années 50 ? C’est justement en 1954 que la France fêtait sa première victoire sur les Néo-Zélandais ! “La France Rance” ? Une cérémonie d’ouverture est toujours la présentation au reste du monde du pays où se déroule. »

Et d’ajouter : « Cette cérémonie n’aurait jamais dû nous opposer mais nous rassembler. »

« Je suis un artiste, je ne serai le porte-drapeau d’aucun parti. Je vais vous laisser régler vos affaires entre vous », fini par lâcher l’acteur Oscarisé pour son rôle dans The Artist de Michel Hazanavicius.

La France des années 50 à l’honneur

Le 8 septembre, jour du match d’ouverture entre le XV de France et les All Blacks au Stade de France, la cérémonie d’ouverture avait particulièrement divisé spectateurs et téléspectateurs de cet événement programmé quelques minutes avant le coup d’envoi de la Coupe du monde de rugby.

Durant 20 minutes, une scénographie en hommage à la France d’antan et souhaitant remonter aux « racines de la culture française » avait été installée sur la pelouse du Stade de France, laissant alors libre cours à Jean Dujardin et aux autres artistes invités pour l’occasion, comme la danseuse étoile Alice Renavand ou les artistes Vianney et Zaz.

Assis sur un triporteur, Jean Dujardin avait commencé par livrer des miches de pain en marcel, béret visé sur tête. Par la suite, il avait été propulsé dans les airs vers le sommet d’une Tour Eiffel dressée au centre de la pelouse.

Le spectacle s’était alors conclu par le passage de la Patrouille de France au-dessus de l’enceinte dyonisienne tandis que les 44 artistes professionnels et 240 bénévoles réunis s’étaient offerts une fin de show au son de la Peña Baiona, célèbre hymne de l’aviron Bayonnais.

VIDÉO - Coupe du monde de rugby : Jean Dujardin ridiculisé, Pascal Praud et une célèbre journaliste fustigent les critiques

Mondial de rugby 2023 : le jeu des 7 différences avec la Coupe du monde de 2007, elle aussi organisée en France

Coupe du monde de rugby : en audiences, le XV de France fait déjà mieux que les footballeurs français