1 / 11

Deux artistes en pleine éclosion

Avant sa rencontre avec Jacques Demy, Agnès Varda est passée de la photographie au cinéma. Son premier film, La Pointe courte (1955), est annonciateur de la Nouvelle Vague, mouvement qui va révolutionner le septième art et dont elle est la seule femme réalisatrice. Jacques Demy est quant à lui un passionné de cinéma et de marionnettes depuis l’enfance. La Seconde Guerre mondiale le convainc de s’orienter vers une carrière artistique et de suivre sa vocation. Lorsqu’il a douze ans, Jacques Demy est confronté aux bombardements américains en 1943, qui lui laissent un souvenir impérissable, comme il l’explique en 1964 : "Il n’y a rien de plus effrayant que la guerre, précisément le bombardement de Nantes par exemple le 16 septembre 1943, ç’a été quelque chose d’effroyable. Et quand on a le souvenir de ça, j’ai beaucoup de mémoire, énormément. À partir de ce moment-là, rien ne compte, quelque chose d’aussi atroce est arrivée, on a l’impression que plus rien de plus atroce ne peut arriver. À partir de cela, on rêve une existence idéale". (Photo by Jean-François Rault/Sygma via Getty Images)

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo.

Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.

  • J
    Josiane Chauvet
    On ressort les vieux dossiers...
  • O
    Olivier
    Quel manque de respect ! ...
    Le mec ne voulait pas que son homosexuaIité soit révélée ...
    Et dès que son épouse est morte, elle est étalée dans tous les médias ...
  • m
    marcO
    record d'hypocrisie journalistique: un article explique ce dont l'intéressé
    ne voulait pas qu'on en parle
    L'éthique remplacé par les tiques
  • M
    Mark Renton
    Je ne vois pas l’intérêt de donner l'intimité des gens en pâture à un public de beaufs qui ne sait rien, ne comprend rien, s'abreuve de (ouillonnades toute la journée et s'empresse de commenter des articles pour les vomir. J’espère que la famille de Demy a autre chose à faire que de passer ses journées à lire ces immondices écrites dans un français approximatif par la France d'en bas.
  • T
    Tartempion
    Bizarre la vie des artistes... Mais quel besoin de dévoiler leur vie intime. Imaginez que je dévoile la mienne et raconte que "par amour, je suis resté hétérosexuel" et pourtant je n'ai rien à l'encontre des homosexuel(le)s même si je ne le serai jamais.
  • ❀ Armoiries ❀
    Jamais aimé Varda, "la nouvelle vague", sans intérêt, jamais accroché
  • b
    boissier
    Résumer Demy et Varda à ce type de révélation ! Quelle médiocrité ! Ils ont réalisé des chef d'oeuvres et voilà ce que Yahoo retient !!
  • r
    raoul
    on est vraiment revenu à la normale...il y a un article pro lgbt par jour
  • G
    Gilles M
    Oui, enfin... Les Demoiselles de Rochefort, chef d'oeuvre absolu et magique au passage, n'était pas un film pour forts des Halles... Dix minutes de projection montrent l'orientation de cet excellent, et regretté, réalisateur.
  • t
    trucmuche59
    Elle comme Mireille Mathieu n a jamais changé de coiffure...elle aurait du