Coupures d’électricité : le coup de gueule d’Emmanuel Macron

JC Tardivon/Pool/Bestimage

Auprès de nos confrères, un ministre s'irrite : "rien n’allait dans les mots d’Enedis. Le pire, c’est que tout le monde pense que c’est le gouvernement qui parle". Le chef de l'État s'est empressé de dénoncer depuis Tirana "les scénarios de la peur" et de désamorcer ces phrases qui mettent à mal la communication de son équipe. "Le rôle des autorités publiques, des entreprises publiques, ce n’est pas de transférer la peur ni de gouverner par la peur. Le rôle du gouvernement, des ministres, des opérateurs, c’est de faire leur travail pour fournir de l’énergie. C’est tout", a-t-il ajouté, souhaitant remettre chacun à sa place. Du côté d'Elisabeth Borne, on tente aussi de rattraper (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite