Courges amères : voici pourquoi il ne faut surtout pas les manger

AlexRaths / iStock

Potimarron, pâtisson, butternut… La famille des courges regorge de variétés. Si certaines peuvent être dégustées en été, l’automne est LA saison pour se régaler. Il faudrait pourtant se méfier de certaines d’entre elles, appelées les courges amères, à cause de leur teneur en cucurbitacines : c’est ce qu’indique l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire (Anses) sur son site.

Elles pourraient en effet être "toxiques" et provoquer des troubles digestifs tels que :

Une "déshydratation sévère nécessitant une hospitalisation" peut également être relevée. Mais ce n’est pas tout. Une étude menée par le Dr Philippe Assouly, dermatologue à l’hôpital Saint-Louis de Paris, et publiée en 2018 dans la revue JAMA Dermatology, mettait en avant une autre conséquence de la consommation de courges amères : la perte de cheveux.

Charlène, l’une des victimes, s'était confiée au Parisien la même année. Elle avait mangé une butternut au goût "bizarre", car amer : elle était en réalité trop mûre. "Maux de ventre", "crampes", "sueurs froides"... Ce sont autant de symptômes que la trentenaire avait ressenti quelques minutes après avoir ingéré la courge. Une semaine plus tard, ses cheveux étaient tombés par poignées. Charlène n’étant pas la seule à vivre cette malheureuse expérience, le Dr Assouly avait rapidement fait le lien avec la consommation de la butternut.

Alors, comment repérer les courges amères ? "Bien sûr, toutes les courges ne rendront pas malade. C’est l’amertume qui doit alerter", prévient le (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite