"La course à la sexualité fait souffrir beaucoup de personnes"

"La révolution sexuelle n'a pas eu lieu". C'est ce message, déployé comme une revendication, qui introduit l'essai audacieux de Tal Madesta : Désirer à tout prix. Le journaliste indépendant et militant féministe trans y dénonce l'injonction à la sexualité qui est sans cesse assénée dans notre société, où le sexe est érigé en obsession et en impératif.

Peut-on encore parler de libération sexuelle quand la sexualité, omniprésente, est censée nous définir et nous déterminer ? Comment vivre sa propre intimité dans une société qui nous incite à "désirer à tout prix", autrement dit performer sa sexualité pour ne pas rester au bord de la route ? Que faire lorsque l'on se sent en dehors des normes ? Et qu'envisager alors comme alternatives ?

Vastes questions auxquelles ce nouvel opus paru dans la collection de la journaliste Victoire Tuaillon (à qui l'on doit les podcasts Les couilles sur la table et Le coeur sur la table) répond en traitant frontalement des enjeux que cette sexualité cristallise, du système capitaliste aux violences patriarcales en passant par l'exclusion des personnes queer. En résulte un témoignage sans concessions, qui tend à penser l'intime en dehors du couple et la communauté en dehors du foyer. Forcément révolutionnaire.

Retour sur cette riche réflexion en compagnie de son auteur.

Terrafemina : Le livre parle de celles et ceux qui ne se reconnaissent pas dans la sexualité aujourd'hui, que cette...

Lire la suite


À lire aussi

Pourquoi les personnes LGBTQ sont-elles plus exposées aux violences ?
Orgasme, orgies, tabous : c'était comment, la sexualité dans la Rome antique, en vrai ?
Ovidie nous parle de "Libres", sa websérie percutante sur les sexualités

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles