Je suis couverte de boutons : d'où ça peut venir ?

Istock/Getty Images

Cette réaction intense du système immunitaire face à un allergène présent dans un aliment touche, à n’importe quelle période de la vie, les personnes génétiquement prédisposées. Les symptômes surviennent dans les deux à quarante-huit heures suivant l’ingestion. Ils sont souvent légers – picotements des lèvres, éruptions cutanées avec démangeaisons autour de la bouche, des joues, du cou – et généralement accompagnés de crampes abdominales, diarrhées, vomissements. Dans des cas plus rares, lorsque l'allergie alimentaire est violente, elle peut se muer en quelques minutes en urticaire avec œdème (gonflement des lèvres, de la langue, du cou) : il faut alors appeler le 15 en urgence car un choc anaphylactique est à craindre.

L’éruption inflammatoire se déclenche un à deux jours après que l’on ait touché l’allergène (nouveau produit ménager, antiseptique, lessive, soin cosmétique…). Elle se présente sous forme de plaques rouges et sèches à bords irréguliers qui démangent (prurit). Rapidement, de petites vésicules remplies de liquide clair s’installent puis se rompent sous l’effet du grattage avant de suinter et former des croûtes. Le généraliste tâchera d’identifier l’allergène et prescrira un traitement local.

Cette maladie inflammatoire auto-immune n’épargne pas les seniors, par exemple à la suite d’un gros stress, choc émotionnel, accident… Pas de boutons mais des plaques bien délimitées sur les mains, coudes, genoux, cuir chevelu… Rouges, en relief, elles sont recouvertes de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite