Covid-19 : un 3e confinement inévitable ? Cette petite phrase de Jean Castex qui sème le doute

·2 min de lecture

Un troisième confinement sera-t-il au programme ? C’est ce que craignent les Français depuis de nombreuses semaines. Après une période d’accalmie pendant laquelle les contaminations au Covid-19 sont restées stables, entre 15 000 et 20 000 cas par jour, le virus "gagne du terrain depuis une semaine", a annoncé Jean Castex jeudi 25 février 2021 lors de son point presse très attendu. 30 000 cas positifs ont en effet été comptabilisés mercredi 24 février 2021. En réponse à cette progression préoccupante de l’épidémie qui touche également le reste de l’Europe, les autorités locales ont décidé de confiner la ville de Nice, où le taux d’incidence était très élevé, pendant les week-ends. Le Premier ministre a d’ailleurs indiqué qu’une vingtaine de départements venaient d’être placés en "vigilance renforcée" : "Toute l’Île-de-France, une grande partie des Hauts-de- France et de Provence Alpes-Côte-d’Azur, mais aussi les départements du Rhône et de la Drôme, de la Moselle et de la Meurthe-et-Moselle, et enfin l’Eure-et-Loire".

2,5 millions de doses de vaccins ont été administrées, mais ni cette campagne débutée en décembre 2020, ni le couvre-feu avancé 18h n’ont encore porté leurs fruits. Le gouvernement souhaite toutefois "tout faire pour retarder le confinement", comme l’a expliqué Jean Castex. Une phrase passée inaperçue, mais qui en dit long sur les intentions de l’exécutif. "J’entends certains appeler à un confinement dur et immédiat pour nous débarrasser en quatre semaines du virus. Malheureusement, c’est loin d’être aussi simple", a tenu à expliquer l’homme politique de 55 ans.

"Le confinement est un levier auquel nous devons recourir quand on ne peut pas faire autrement", a-t-il souligné avant d’expliquer : "Notre objectif reste le même : tenir, préserver nos hôpitaux, notre mode de vie et l’éducation de nos enfants. C’est la colonne vertébrale de notre action". Le Premier ministre a également évoqué avec espoir l’arrivée prochaine de "nouveaux traitements", les anticorps (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite