Covid-19 : 4 choses à savoir sur la chloroquine, médicament présenté comme un possible traitement du coronavirus

C’est un médicament qui existe déjà

La chloroquine et l’hydroxychloroquine (médicament analogue) sont déjà sur le marché, sous les noms commerciaux de Nivaquine et de Plaquenil respectivement (à 4,55 et 4,17€ la boîte). Ces médicaments sont utilisés pour traiter le paludisme et certaines maladies auto-immunes (comme le lupus ou la polyarthrite rhumatoïde). Ils existent depuis des dizaines d’années (la nivaquine a été commercialisée en France à la fin des années 1940) et on les connaît donc bien. Leur utilisation possible dans le cadre de l’épidémie actuelle de CoViD-19 fait partie d’une stratégie dite « de repositionnement de molécule », quand on utilise pour une autre maladie un médicament déjà existant.

Il a montré de bons résultats sur des patients atteints de Covid-19

Une étude chinoise menée dans plus de 10 hôpitaux a montré « que le phosphate de chloroquine était plus efficace que le traitement reçu par le groupe comparatif pour contenir l'évolution de la pneumonie, pour améliorer l'état des poumons, pour que le patient redevienne négatif au virus et pour raccourcir la durée de la maladie. » Le gouvernement chinois a inscrit la chloroquine dans son arsenal thérapeutique contre l’infection.

Prenant exemple sur cette étude, une équipe française en a réalisé une autre sur 24 patients infectés. Mené à l’Institut hospitalo-universitaire de Marseille par le Pr Didier Raoult (qui fait partie du comité scientifique qui conseille actuellement le gouvernement), cette étude donne des résultats très encourageants. Dans une vidéo datée du lundi 16 mars (destinée à un public médical), le Pr Raoult indique que « au bout de 6 jours, il y a 90% qui sont porteurs du virus (parmi ceux qui n’ont pas reçu d’hydroxychloroquine, NDLR) et chez ceux qui ont reçu du Plaquenil, au bout de 6 jours, il n’y a plus que 25% qui sont porteurs ». Le Pr Raoult ajoute que « quand on a associé l’hydroxychloroquine avec l’azithromycine (un antibiotique destiné à protéger des complications bactériennes

(...) Cliquez ici pour voir la suite