Covid-19 : allons-nous enfin être tranquilles en août ?

© ArtistGNDphotography / iStock

Si le pic de la septième vague semble être passé en France, celui des hospitalisations est encore loin d’être atteint.

C’est une nouvelle à relativiser. Interrogé jeudi 14 juillet sur la situation sanitaire liée à la septième vague de Covid-19, Emmanuel Macron a déclaré que le pic « était en train d’être passé ». En effet, le taux d’incidence de cas Covid en France est à la baisse depuis trois jours. Après une moyenne de 130 680 cas quotidiens, la décrue semble annoncée : moins 26 % de contaminations en sept jours, selon Santé publique France.

Lire aussi >> Mieux comprendre le Covid long : « Cette errance médicale est très douloureuse »

Pour les scientifiques, il s’agit encore d’attendre quelques jours pour voir se confirmer la baisse des contaminations. « Ce ralentissement survient par ailleurs avec un décalage d’une semaine avec le début des vacances scolaires ; or, on sait que les vacances ont plutôt un effet de freinage sur la dynamique de l’épidémie », a déclaré au journal « Le Monde » le chercheur Pascal Crépey. Déplacements, peu de tests, brassage de population… L’été peut biaiser le regard sur l’évolution de l’épidémie.

Hospitalisations toujours en hausse

Un autre facteur est à prendre en compte : les hospitalisations. Nous l’avons appris en deux ans de crise Covid-19, les effets de la baisse des contaminations ne sont visibles qu’avec dix à quinze jours de décalage dans les hôpitaux. Les arrivées aux urgences sont toujours en hausse, avec près de 1 500 par jour. Quant aux soins critiques, des projections de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles