Covid-19 : les anciens malades davantage touchés par des troubles psys

ELLE avec AFP
·1 min de lecture

Selon une étude publiée dans « The Lancet Psychiatry », un ancien patient sur trois souffre de problèmes psychologiques ou neurologiques dans les six mois qui suivent l’infection au virus. 

À ce jour, c’est la plus grosse étude sur les conséquences mentales du Covid-19 sur les anciens malades. Pour mieux comprendre l’incidence du virus sur notre santé, une équipe de spécialistes a comparé les dossiers de santé électroniques de plus de 230 000 patients atteints du Covid-19, avec des patients ayant eu un diagnostic de grippe ou d'infections respiratoires. Selon leurs observations, les personnes touchées par le nouveau virus développeraient davantage des troubles neurologiques ou psychiatriques dans les mois qui suivent l’infection. 

Lire aussi >> « Mon Extra Zeneca » : « J’ai pris la place de mon mari pour me faire vacciner »

Un risque accru chez les patients atteints de formes sévères du Covid 

D’après les résultats de l’étude, une personne sur trois qui a surmonté le Covid-19 a eu un diagnostic de troubles neurologiques ou psychiatriques dans les six mois suivant l'infection. Pour 13% de ces personnes, il s'agissait de leur premier diagnostic neurologique ou psychiatrique. Le risque de diagnostics neurologiques ou psychiatriques était 44% plus élevé après le Covid qu'après la grippe, et 16% plus élevé qu'après une infection des voies respiratoires. Parmi les troubles repérés, l'anxiété (17%) et les troubles de l'humeur (14%) étaient les diagnostics les plus fréquents. Le risque d’hémorragies cérébrales (0,6%), les accidents vasculaires cérébraux (2,1%) et la démence (0,7%) étaient généralement plus...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi