Covid-19 : après Shanghai, Pékin se prépare à l’hypothèse d’un confinement

·1 min de lecture

Alors que l’épidémie gagne à nouveau du terrain en Chine, la capitale pourrait suivre l’exemple de la ville la plus peuplée du pays.

La menace s’accentue. Alors que le nombre d’infections au coronavirus continue d’augmenter en Chine, Pékin a étendu mardi sa campagne de dépistage à l'essentiel de ses 22 millions d'habitants, qui craignent toujours l'imposition d'un confinement dur comme à Shanghai.

La Chine affronte depuis mars une flambée épidémique qui touche à des degrés divers de nombreuses provinces. Elle y répond par une stratégie zéro Covid, qui consiste notamment en des confinements et des quarantaines.

À lire aussi >> Covid-19 : une étude met en garde contre un nouveau symptôme qui pourrait rendre aveugle

12 districts sur 16 concernés

A Shanghai, les 25 millions d'habitants sont ainsi confinés depuis début avril. Beaucoup se plaignent de difficultés d'accès à la nourriture et de l'envoi des personnes positives dans des centres de quarantaine à l'hygiène variable.

52 nouveaux morts du Covid-19 et près de 17.000 cas positifs sur 24 heures y ont encore été annoncés mardi par le ministère de la Santé.

A Pékin, où une centaine de cas positifs ont été recensés depuis la semaine dernière, les autorités sanitaires ont appelé les habitants de 12 districts sur 16 à réaliser trois tests PCR cette semaine.

Lundi, les résidents et les employés du district de Chaoyang, le plus peuplé de la ville, siège de nombreuses multinationales, bureaux, ambassades et centres commerciaux, avaient été les premiers à commencer cette campagne de dépistage...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles