Covid-19 : le coronavirus atteint aussi les cerfs (et c'est un vrai problème)

·1 min de lecture

Mauvaise nouvelle : le coronavirus SARS-CoV-2 commence à s'attaquer... aux cerfs. Selon une étude conduite par l'Université de Pennsylvanie (aux États-Unis), tandis qu'entre avril et décembre 2020, seulement 33 % des cerfs de Virginie étaient testés positifs à l'infection par le coronavirus SARS-CoV-2, cette proportion est montée à plus de 80 % entre décembre 2020 et janvier 2021.

Dans le détail : grâce à plusieurs centaines de prélèvements réalisés sur des cerfs par l'Iowa Department of Natural Resources puis étudiés grâce à des tests RT-PCR, les chercheurs américains ont identifié "un taux de positivité environ 50 fois plus élevé [chez les cerfs] que ce qui avait été signalé au pic de l'infection chez l'Homme à l'époque".

Les cerfs, un réservoir pour le coronavirus SARS-CoV-2 ?

Environ 40 % des cerfs étudiés présentaient des anticorps contre le coronavirus SARS-CoV-2 ; 75 % des individus étudiés étaient contaminés par les variants B.1.2 et B.1.311. Les scientifiques estiment que le virus a initialement été transmis aux cerfs par l'Homme, puis qu'il y a eu des transmissions cerf à cerf.

Les cerfs de Virginie vivent dans l'État de l'Iowa, aux États-Unis. Ils sont aujourd'hui au cœur des inquiétudes puisque, selon les chercheurs américains, ils pourraient aider le virus à survivre sur le long terme... et même à muter.

Si la possibilité d'une transmission virale du cerf à l'Homme n'a pas encore été démontrée, les scientifiques (...)

Lire la suite sur Topsante.com

L'Autriche reconfine les non vaccinés, et en France ?
Maladie d'Alzheimer : premiers essais d'un vaccin qui restaure la mémoire
Vous vous sentez fatigué au réveil (même après une bonne nuit) ? Voici 3 raisons selon un spécialiste
Don de sang : appel aux "sangs rares"
DIRECT Covid-19 en France ce 15 novembre : chiffres, annonces

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles