Covid-19 : quel dosage de vitamine D est recommandé quand on est malade ?

·2 min de lecture

Essentielle au bon fonctionnement de l’organisme, la vitamine D est produite naturellement par notre corps sous l'action des rayonnements UVB du soleil. Elle assure un bon fonctionnement musculaire, permet de conserver une bonne santé osseuse et aide à lutter contre certaines maladies auto-immunes et infectieuses. Problème : une personne sur deux souffrirait d’une carence en vitamine D.

Un déficit particulièrement marqué en cas de Covid-19, comme le révèle une nouvelle étude publiée dans The Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism. Des chercheurs de l’Université de Cantabrie (Espagne) ont suivi 216 malades atteints par le coronavirus et un groupe témoin composé de 197 personnes. Les taux de vitamine D des volontaires ont été mesurés et les chercheurs ont également surveillé les complications des patients, comme les admissions en unité de soins intensifs, les besoins en matière de respiration artificielle et la mortalité.

Résultat ? Ils ont observé un taux de vitamine D particulièrement bas chez ceux atteints de Covid-19. Près de 82,2% d’entre eux présentaient ainsi une carence en vitamine D pendant leur hospitalisation.

Une autre étude parue en avril dernier dans la revue Medicine in Drug Discovery, avait montré qu’une carence en vitamine D était associée à un risque accru de mortalité dû à la Covid-19, puisqu’elle jouerait un rôle dans la régulation de l’"orage de cytokine".

Les cytokines sont des molécules impliquées dans le développement et la régulation des réponses immunitaires. L’"orage de cytokine" correspond à une production excessive de cytokines, à l’origine d’une violente réponse inflammatoire du système immunitaire, pouvant avoir des répercussions sur différents organes.

C’est pourquoi l’Académie nationale de médecine (ANM) conseille aux personnes atteintes de Covid-19 de se supplémenter en vitamine D. "La vitamine D ne peut être considérée comme un traitement préventif ou curatif de l’infection due au Sars-CoV-2 ; mais en atténuant la tempête inflammatoire (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite