Covid-19 : on vous explique le rétrotracing (ou traçage à la japonaise) généralisé le 1er juillet

·1 min de lecture

On commence à connaître la chanson : lorsqu'on est diagnostiqué "positif" au Covid-19 (après un test PCR, par exemple), l'Assurance Maladie identifie nos "cas-contact" afin que ceux-ci soient isolés puis testés à leur tour. Une recherche facilitée par le téléchargement de l'application Tous AntiCovid. L'objectif de cette méthode : limiter la transmission du virus en isolant le plus précocement possible les personnes potentiellement contaminées par le coronavirus Sars-Cov-2.

Il s'agit donc d'identifier les cas contacts en aval de la contamination.

Adoptée par la France mais aussi par d'autres pays européens (comme l'Allemagne, l'Irlande ou encore le Royaume-Uni), cette stratégie n'est toutefois par la seule : ainsi, de nombreux pays asiatiques (comme le Japon ou en Corée du Sud) ont misé sur le "traçage rétrospectif". Et la France y vient (finalement) aussi !

Traçage rétrospectif : c'est quoi exactement ?

L'objectif du traçage rétrospectif n'est pas (seulement) d'identifier les "cas-contact" du patient contaminé : cette stratégie consiste plutôt à identifier les cas contacts en amont de la contamination, voire aux origines de la contamination jusqu'au "patient zéro", celui qui est responsable de la contamination de la personne concernée.

"C'est un peu comme chercher les ascendants au lieu de rechercher les descendants, avait expliqué l'épidémiologiste Catherine Hill à nos confrères d'Europe 1. C'est remarquablement fait en Corée du Sud, mais ils (...)

Lire la suite sur Topsante.com

DIRECT Covid-19 en France ce 1er juillet : chiffres, annonces
Protocole sanitaire en entreprise : on peut à nouveau manger à la cantine !
Les secrets anti-constipation d'une ostéopathe
Paracétamol : la production bientôt relocalisée en France
Covid-19 : il n'y a pas de coronavirus dans l'eau de mer

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles