Covid-19 : quand se faire dépister et quel test choisir ?

·1 min de lecture

« PCR », « antigénique », « autotests »... Depuis le début de la pandémie, de nombreux tests ont été inventés pour permettre de détecter la présence du Covid-19 dans l'organisme. Alors, quelle méthode opter pour quel contexte ? ELLE fait le point.

Test RT-PCR

Comment ça marche ?

Ce test virologique permet de déterminer la présence du génome du SARS-CoV-2 par prélèvement naso -pharyngé. « Il se fait sous la forme d’un prélèvement nasal et peut occasionner une légère gêne dans le nez. Il ne dure que quelques secondes. Un échantillon de mucus est prélevé dans le nez grâce à un long coton-tige, appelé écouvillon. Une fois récupéré, l’échantillon est scellé puis analysé par le laboratoire », détaille l’Assurance maladie. Le 18 septembre dernier, la Haute autorité de santé (HAS) s’est déclarée favorable à l’utilisation des tests RT-PCR sur prélèvement salivaire, dans les cas où les prélèvements nasopharyngés étaient difficiles, pour les enfants par exemple.

Le PCR peut déceler la présence du virus deux à trois jours avant le début des symptômes et jusqu’à sept à dix jours après avec une fiabilité autour de 100 %. À ce titre, il reste le test de référence selon la Haute autorité de Santé.

Délai de réponse :

24h

Où le faire ?

Depuis l’été, certains professionnels autres que les biologistes médicaux (les infirmiers diplômés d’État, les étudiants en odontologie, en maïeutique et en pharmacie, les aides-soignants, sous la responsabilité d’un médecin ou d’un infirmier diplômé d’État de leur établissement, les masseurs-kinésithérapeutes) sont autorisés à pratiquer le prélèvement d’échantillon biologique, à condition d’avoir suivi...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi