Covid-19 : les femmes largement oubliées du plan de relance, selon cette étude

ELLE avec AFP
·1 min de lecture

La Fondation des femmes, en plus de constater des inégalités entre les genres depuis le premier confinement, s’inquiète de voir un plan de relance privilégié les secteurs où les femmes sont sous-représentées.  

La situation professionnelle des femmes s'est dégradée en raison de la crise du Covid-19. C’est en tout cas ce qu’affirme une étude publiée dimanche par la Fondation des femmes, qui s'inquiète d'un plan de relance privilégiant selon elle des secteurs où les femmes sont sous-représentées. Ce rapport, financé par la région Île-de-France et construit sur la base d'indicateurs et de données de divers observatoires déjà publiés, indique que pendant le premier confinement, 40% des femmes ont consacré plus de 4 heures par jour aux enfants, soit le double des hommes. 

Lire aussi >> Confinement, égalité et charge mentale : les chiffres qui fâchent

« Elles sont 21% à s'être arrêtées de travailler. 70% des femmes estiment que cette période va les pénaliser dans leur carrière », rapporte l'étude, qui regrette que le confinement n'ait pas permis un « rééquilibrage » des tâches avec les hommes. « Les différents plans de relance n'ont pas pris en compte les inégalités entre femmes et hommes, et risquent de les aggraver durablement. Les secteurs d'avenir, qui concentrent la majeure partie des financements de la relance, sont des secteurs fortement “masculinisés"», estiment encore les rapporteurs. Ainsi, les femmes n'occupent que 16% des emplois « verts », selon la même source. 

La « première ligne » mobilisée était pourtant en grande majorité féminine 

« Sur les 35 milliards d'euros des plans de relance sectoriels de juin 2020,...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi